https://lppl.univ-nantes.fr/medias/photo/soutenance-elise-riquin_1609941984108-jpg
  • Le 12 décembre 2022
    Amphi Germaine Tillion MRGT - Université d'Angers
    false false
  • Début : 14h

SOUTENANCE DE THÈSE DE DOCTORAT EN PSYCHOLOGIE

CONCERNANT :


Madame Isabelle ARNEAULT-LEGER

sur le sujet suivant :

Risques et régulations chez les conducteurs de la SEMITAN :
contribution de la psychologie sociale à la compréhension d'une situation de travail au coeur de l'espace urbain

SOUS LA DIRECTION DE : Sandrine GAYMARD, Professeure des universités, Université d'Angers

Composition du jury :

Rapporteurs :
- Anne-Marie COSTALAT-FOUNEAU, Professeure des universités, Université Paul Valéry - Montpellier 3
- Dario PAEZ, Professeur, Université du Pays basque - Espagne

Examinateurs :
- Nestor DANIEL ROSELI, Professeur, Université catholique - Argentine
- Angel EGIDO PORTELA, Professeur, Université catholique de l'Ouest - Angers


Résumé :

Face à l’évolution des mobilités urbaines liée à une forte croissance démographique, un partage des espaces, nous nous questionnons sur l’évolution des représentations sociales en lien avec les pratiques au sein d’une population de conducteurs de bus dans une entreprise nantaise (SEMITAN). Cela est consécutif notamment au développement des modes doux qui entraine une multiplication des groupes d’usagers et donc la nécessité pour les conducteurs de bus de s’adapter aux autres. Nous nous questionnons également sur la problématique du stress au travail et sur la régulation des émotions. Dans cette perspective, Cette recherche s’inscrit dans le cadre de la théorie des représentations sociales et plus précisément celle de l’approche structurale du noyau central (Abric, 1976, 1987). Le modèle de Karasek et Theorell (1990) ainsi que celui de Gross et John (2003) complètent cette analyse de la compréhension de la situation de travail chez les conducteurs de la SEMITAN. Notre travail, qui s’est organisé en trois temps (études 2020, 2021 et 2022), révèle une évolution de la situation de travail des conducteurs liée aux pratiques. Les résultats montrent l’existence d’un conflit d’une part, dans les interactions routières entre les différents usagers de l’espace urbain (et en particulier les trottinettes et les cyclistes) et d’autre part, dans les interactions relationnelles avec la clientèle. Bien que les résultats attestent également d’une situation de travail stressante pour les conducteurs, le soutien social semble maintenir l’acceptabilité des conditions de travail. Des résultats qui semblent se confirmer en régulation émotionnelle où les conducteurs utilisent les deux stratégies en fonction du contexte de conduite. Les analyses de cette recherche confirment les situations de tensions qu’ils vivent au quotidien dans l’exercice de leur métier face au développement de nouvelles pratiques de mobilités.