https://lppl.univ-nantes.fr/medias/photo/aurelie-bucaille_1607070413766-png
  • Le 08 décembre 2020
    false false
  • Début : 9h00 en visioconférence

SOUTENANCE DE THÈSE DE DOCTORAT EN PSYCHOLOGIE

CONCERNANT :

Madame Aurélie BUCAILLE

sur le sujet suivant  :

Etude des praxies et des fonctions exécutives chez l'enfant
à haut potentiel intellectuel.


SOUS LA DIRECTION DE : M. Arnaud ROY (directeur de thèse)

Composition du jury :

Madame Maud BESANÇON, Professeur des universités, Université de Rennes 2, Rapporteur
Madame Béatrice BOURDIN, Professeur des Universités, Université de Picardie, Rapporteur
Monsieur Sylvain BROCHARD, Professeur des Universités, CHRU de Brest, Co-directeur de thèse
Monsieur Christophe JARRY, Maître de Conférences, Université d’Angers, Co-encadrant
Madame Sylviane PEUDENIER, Praticien hospitalier, CHRU de Brest, Co-encadrant
Monsieur Arnaud ROY, Professeur des Universités, Université d’Angers, Directeur de thèse

 

Résumé :

Les Enfants à Haut Potentiel Intellectuel (EHPI) sont des enfants présentant un niveau d’intelligence très supérieur (Quotient Intellectuel supérieur ou égal à 130). Beaucoup d’informations contraires et insuffisamment représentatives sont diffusées à leur sujet, notamment celle d’une hétérogénéité au sein de leur fonctionnement cognitif et entre les domaines intellectuel et moteur. Celle-ci pourrait favoriser la survenue de problèmes cognitifs. L’objectif de cette thèse était de mieux comprendre le profil de ces enfants, par l’exploration de deux composantes majeures de leur fonctionnement neuropsychologique : les praxies et les fonctions exécutives. Après avoir réalisé un état de l’art sur la question, nous avons évalué 30 EHPI appariés à 35 enfants contrôles pour tester les hypothèses 1) d’un trouble praxique 2) d’un trouble des fonctions exécutives, explorés à travers des mesures basées sur la performance et des mesures de vie quotidienne. Les résultats ne révèlent pas plus de déficits exécutif ou praxique au sein de la population d’EHPI en comparaison aux enfants contrôles, bien que quelques-uns d’entre eux puissent être toutefois concernés. La récurrence des performances moyennes chez les EHPI dans les secteurs exécutifs et praxiques suggère une hétérogénéité « normale » en regard de leur niveau d’efficience intellectuelle. Cependant, des difficultés sont plus fréquemment rapportées par leurs parents et leur professeur sur le plan comportemental, dont l’impact semble toutefois limité au vu de la bonne réussite scolaire de ces enfants, et pour lesquelles des pistes explicatives sont proposées dans cette thèse.