https://lppl.univ-nantes.fr/medias/photo/sarda-2_1606923085659-jpg
  • Le 14 décembre 2020
    En visioconférence
    false false
  • 14h00-17h00
     

L'impact des jeux vidéo sur les attitudes négatives envers les femmes

 

Les attitudes négatives envers les femmes sont très répandues dans notre société et l’objectivation des femmes est l’une des manifestations les plus fréquentes de ces attitudes. Elle consiste à voir et traiter les femmes comme des objets sexuels et à se focaliser sur leur apparence physique (Fredrickson & Roberts, 1997). L’objectivation des femmes est fortement véhiculée dans les médias et plus particulièrement dans les jeux vidéo. Plusieurs études montrent en effet que les personnages féminins et masculins ne sont pas représentés de la même manière dans le paysage vidéo-ludique : si les personnages féminins tendent à être représentés comme passifs, dépendantes des hommes et avec des corps hyper-sexualisés, les personnages masculins sont en revanche représentés comme forts, indépendants, et séducteurs (Down & Smith, 2010 ; Dill & Thill, 2007). Au-delà de fournir une représentation différente des deux sexes, certains jeux encouragent le joueur à adopter des comportements sexistes envers les femmes, en donnant par exemple des points en plus aux joueurs qui passent la nuit avec une prostituée. À partir de ces constats, nous nous sommes intéressés à comprendre si le fait de jouer à un jeu vidéo proposant d’incarner un personnage fort et viril et où les actions sexistes envers les femmes sont valorisées pouvait avoir un impact sur l’objectivation des femmes du joueur. A travers plusieurs études menées en laboratoire, nous avons étudié les processus psychologiques impliqués dans l’influence des jeux vidéo sur l’objectivation des femmes. Nos résultats montrent un impact des jeux vidéo sur des mesures implicites, mais non explicites d’objectivation de la femme; de plus, cette influence est plus importante pour les joueurs qui s’identifient avec le personnage du jeu vidéo.
 

Revoir cette émission