https://lppl.univ-nantes.fr/medias/photo/ernst-alexandra_1619010222643-jpg
  • Le 17 mai 2021
    En visioconférence
    false false
  • 14h00-17h00

Évaluation et prise en charge des troubles de la mémoire autobiographique et de la pensée future dans la sclérose en plaques


Des troubles de la mémoire à long terme et de l’apprentissage sont fréquemment retrouvés chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP). Ces derniers ont des conséquences délétères sur de multiples sphères de la vie quotidienne. Si des interventions neuropsychologiques ont montré une certaine efficacité pour améliorer les capacités d’apprentissage des personnes atteintes de SEP, le transfert et la généralisabilité des bénéfices au quotidien et à la mémoire d’événements de vie restent néanmoins peu optimaux.
Ce constat a notamment été à l’origine d’un nouvel axe de recherche dans la SEP, visant à explorer plus spécifiquement la mémoire des événements personnels, appelée « mémoire autobiographique ». Au-delà du rappel de souvenirs passés, il est aujourd’hui bien établi que la mémoire autobiographique est aussi le socle de la capacité à imaginer des événements pouvant se produire dans l’avenir (i.e., pensée future), et que la mémoire autobiographique et la pensée future reposent donc sur des mécanismes cognitifs et cérébraux en grande partie communs. Sur ces bases, une première partie du séminaire sera dédiée à la présentation de travaux qui ont eu pour objectif de caractériser le fonctionnement de la mémoire autobiographique et de la pensée future chez des personnes atteintes de SEP de forme rémittente, et d’étudier les mécanismes cognitifs et cérébraux impliqués dans leur dysfonctionnement. Une seconde partie sera ensuite consacrée à la présentation de l’intervention neuropsychologique développée par notre équipe et des résultats obtenus à ce jour concernant la possibilité de remédier aux troubles de la mémoire autobiographique et de la pensée future dans cette population clinique.
 

Revoir cette émission