https://lppl.univ-nantes.fr/medias/photo/flaudias-valentin_1647429765314-jpeg
  • Le 21 mars 2022
    false false
  • 14h00

Le métacognitive hub model du craving : une approche neuropsychologique


Le craving est un facteur clé dans les troubles de l’usage d’une substance ou dans les addictions comportementales, comme l'illustre sa récente inclusion comme un critère de diagnostic dans le DMS 5. Le craving fait globalement référence à l' « envie impérieuse » de consommer une substance (ou de réaliser un comportement) que les patients ressentent, malgré des efforts répétés pour arrêter le comportement problématique.
Dans cette présentation nous aborderons le « metacognitive hub model » du craving. Dans ce modèle le craving n’est pas considéré comme un processus unitaire, mais plutôt comme la conséquence émergente de l'interaction entre trois sous-composantes, à savoir (1) Le craving cognitif (ou "envie obsessionnelle") liée aux capacités cognitives (par exemple, les fonctions exécutives), (2) le craving automatique, lié à la réactivité aux indices et aux processus implicites (par exemple, les biais attentionnels), et (3) le craving physiologique (ou "craving de soulagement") qui correspond aux perceptions corporelles et aux symptômes de sevrage. Ce modèle propose que les capacités métacognitives pourraient constituer un mécanisme reliant les trois sous-composantes. Ce modèle offre un cadre conceptuel innovant et intégratif pour explorer les interactions entre le craving et d'autres processus clés impliqués dans les troubles addictifs.

 

Revoir cette émission