https://lppl.univ-nantes.fr/medias/photo/collines_1583332946096-jpg
  • Le 19 octobre 2020
    Campus Tertre
    Angers : Salle Frida KAHLO
    Nantes : Salle T067/65
    false false
  • 14h00-17h00
     
Gratuit

Radicalisation en lien avec l’islam : Les difficultés des professionnels institutionnels (enseignants, éducateurs, personnel de protection de l’enfance etc…) face à des usagers vulnérables


Auteur de la communication : Rajaa BELHOURANIA

Le site gouvernemental stop-djihadisme précise que « La rupture avec l’environnement quotidien est l’un des indicateurs essentiels du processus de radicalisation. L’individu modifie brutalement ses habitudes, rompt avec ses amis, l’école, voire avec ses proches. (…) identifier un processus de radicalisation ne se fait pas sur la base d’un seul indice mais d'un faisceau d’indicateurs (..) qui n’ont pas tous la même valeur et seule la combinaison de plusieurs d’entre eux permet d’établir un constat. ». Outre la difficulté de pondérer entre lesdits indicateurs, le concept de « signal faible » de radicalisation publié par le Comité Interministériel de Prévention de la Radicalisation et de la Délinquance vient ajouter encore plus de complexité au repérage de la radicalisation.

Pour les professionnels institutionnels confrontés à des usagers potentiellement radicalisés, l’application concrète de ces préconisations du site stop-djihadisme dans leur travail quotidien pose plusieurs difficultés. Partant des résultats d’une recherche visant à identifier les difficultés d’une centaine d’agents de la protection de l’enfance dans leur accompagnement des usagers radicalisés, la communication orale visera à élargir la réflexion aux difficultés vécues par d’autres catégories de professionnels et surtout à réfléchir à la question des postures professionnelles adaptées ou contre-productives en la matière.


 

Modélisation des processus reliant comportements de leadership, performance et santé psychologique, au service du développement d'un outil d'évaluation et d'accompagnement des managers.


Auteur de la communication : Kristina SERBEZOVA-BEAUVIVRE


Les managers ont un rôle à la fois central et délicat dans une organisation. Etant à l'interface entre la hiérarchie et leur équipe, ils portent la responsabilité aussi bien du respect des normes, valeurs et décisions organisationnelles que de la performance de leur unité et de la santé physique et psychologique de leurs collaborateurs. La complexité de ce rôle nécessite l'adoption par le leader-manager de postures équilibrées et efficaces pour la conciliation de ces  différentes responsabilités.

Cette recherche s'inscrit dans ce contexte et vise à modéliser les processus par lesquels le leadership des managers est relié à la performance et à la santé psychologique au travail. Pour ce faire, une échelle d'évaluation de l'équilibre dans les postures du leader au travail (Workplace Balanced Leadership Scale) a été élaborée. Cette élaboration était basée sur un outil d'évaluation des pratiques du manager de l'une société de conseil, commanditaire du projet de recherche. Puis, une première modélisation à partir de données recueillies auprès de managers a permis d'identifier les antécédents et les conséquences de l’équilibre dans le leadership. Enfin, une deuxième modélisation avec des données recueillies auprès de collaborateurs a mis en évidence les processus par lesquels le leadership influence la santé psychologique et la performance des collaborateurs. Les implications théoriques et pratiques sont enfin discutées.